Motivation et confinement

Un balado sur ce thème est également disponible.


La baisse de motivation en période de confinement

 

Apprendre prend du temps et de l’énergie. Pas toujours facile de maintenir votre motivation, de vous investir au quotidien, quand l’objectif que vous poursuivez est encore éloigné et vous paraît peut-être même hors d’atteinte. Avec le confinement actuel, la motivation et l’efficacité dans le travail peuvent être mis à rude épreuve. Quelques stratégies pour vous aider à reprendre la motivation pour terminer la session en force.

Motivation = Énergie orientée vers un but

Qu’est-ce que je fais ici?
Faire ça ou autre chose…
Ça ne mène à rien de faire ces cours…
C’est trop forçant.

Si ce discours est celui qui vous envahit peu à peu, vous êtes peut-être en panne de motivation. Vous pouvez consulter le guide en format PDF sur la motivation pour une description des facteurs déterminants et des indicateurs de la motivation. De plus, une version du texte plus détaillé est disponible ici

POUR VOUS MOTIVER: QUELQUES CONSIDÉRATIONS

  • Les périodes d’étude trop longues sont démotivantes. Planifiez des périodes courtes mais fréquentes pour vous inciter à vous mettre à la tâche. La motivation vient avec le sentiment d’être productif ou productive. Favoriser des objectifs précis (exemple, faire deux exercices de mathématiques). Planifier souvent et pour de courtes périodes, par exemple pour le prochain 24 heures.
  • Définissez-vous des buts plus spécifiques et à plus court terme (ex.: fin de la session, fin de l’année scolaire). Tentez également de voir les effets positifs à court terme d’effectuer votre travail: satisfaction personnelle, diminution du stress, loisirs plus agréables, augmentation des notes, etc. Tentez de trouver d’autres bonnes raisons que «parce qu’il le faut»… Tenter de diriger votre esprit vers ces bonnes raisons en lien avec un objectif de travail précis.
  • Faites suivre vos efforts d’activités agréables. Ces activités en seront même plus satisfaisantes! Écouter des séries toute la soirée est-il si emballant que cela en a l’air? Cela n’entraîne-t-il pas aussi un sentiment de déception et de culpabilité, une impression de ne pas progresser? Ces activités sont plus plaisantes quand elles sont utilisées comme récompense après avoir accompli certaines tâches. Évidemment, les activités récompense sont beaucoup moins nombreuses dans une période de confinement. Pour les sportifs, un peu de sport ? Pour les artistes, une petite séance de dessin ? Pour les mélomanes, un peu de musique ? Malgré les difficultés, tenter d’identifier une petite activité récompense associée à un objectif de travail réalisé.
  • Ayez toujours en tête les raisons d’exécuter une tâche. Tentez d’entrevoir ce qu’elle vous permet d’acquérir sur le plan personnel et professionnel, au-delà des exigences immédiates de la professeure ou du professeur, ou encore de la réussite du cours. Tentez d’adopter une vision large, surtout en début de formation, et ne rejetez pas une matière d’emblée parce que vous n’y voyez pas d’utilité immédiate évidente. Une attitude de rejet et de fermeture ne vous avancera à rien.
  • On développe une aversion pour une discipline avant tout parce qu’on n’y réussit pas. Sortez du cercle vicieux: ne pas être intéressé ou intéressée à travailler parce que vous ne réussissez pas, mais ne pas avoir la satisfaction de réussir parce que vous n’êtes pas intéressé ou intéressée à travailler. Souvent, une telle attitude vous conduira à l’échec et à la reprise du cours, ce qui n’a rien de bien motivant. Sachez reconnaître si vous avez besoin d’aide pour un cours et consultez les ressources à distance possibles.

LIVRES

Beaud, M. & Daniel, L. (1988). L’art de la thèse. Les éditions Boréal.

Bégin, C. (1992). Devenir efficace dans ses études. Éditions Beauchemin.

Boucher, F. & Avard, J. (1984). Réussir ses études. Éditions de Mortagne.

Burka, J.B. & Yuen, L.M. (1986). Pourquoi remettre à plus tard? Le jour, éditeur.

Dionne, B. (1990). Pour réussir. Éditions Études Vivantes.

Gauthier, L. & Poulin, N. (1987). Savoir apprendre (2e édition). Les éditions de l’Université de Sherbrooke.

Goulet, L. & Lépine, G. (1986). Cahier de méthodologie (3e édition). Les éditions de l’Université du Québec à Montréal.

Pauk, W. (1998). Study skills for college athletes. H&H Publishing company.

Tremblay, R.R. & Perrier, Y. (2000). Savoir plus. Les éditions de la Chenelière.

 

Rédigé par:
Véronique Mimeault, psychologue

 

Révision COVID-19 9 avril 2020 par:
Dominique Dubé, psychologue