La peur du marché du travail

Les obstacles sont ces choses effrayantes que vous apercevez quand vous quittez votre but des yeux
Hannah Moore

Que ce soit dans un contexte de rareté de main-d’œuvre comme vit le Québec depuis plusieurs années ou lors d’un ralentissement économique freinant l’embauche, plusieurs finissants universitaires vivent des craintes à l’arrivée de leur intégration sur le marché du travail. Il est possible de dédramatiser ce passage obligé en apportant des pistes de solutions.

Identifiez vos pensées parasites

«Je suis trop vieux ou trop jeune.»

«Je n’ai pas assez d’expérience ou je n’ai pas d’expérience au Canada.»

«J’ai peur de ne pas être à la hauteur (sentiment de compétence).»

«Il n’y a pas d’emploi dans mon domaine.»

«Je ne sais pas si mon CV met en valeur mes compétences.»

«J’ai de la difficulté à me vendre adéquatement en entrevue.»

«Personne ne voudra m’embaucher, car j’ai perdu mon dernier emploi.»

Mettez en place des stratégies pour surmonter vos peurs

Vous pourrez passer en mode solution en changeant votre discours interne et en travaillant vos défis! Voici des idées qui vous permettront de développer votre employabilité et accroître votre confiance professionnelle.

  • Effectuez un bilan de compétences pour analyser et clarifier vos connaissances, vos compétences, vos aptitudes et vos motivations.
  • Gardez-vous informé sur l’actualité de votre domaine et imposez-vous des lectures stimulantes sur votre secteur.
  • Participez à des ateliers sur la recherche d’emploi afin de connaître les tendances actuelles et d’optimiser vos outils.
  • Identifiez les employeurs qui vous intéressent, élargissez votre réseau de contacts, consultez les offres d’emploi. Faites-vous connaître et exposez-vous.
  • Vous avez une méconnaissance de l’anglais? Trouvez des occasions de l’apprendre: prenez des cours, utilisez des applications mobiles ou allez travailler à l’étranger.
Combattez le stress, l’ennemi juré du chercheur d’emploi
  • Trouvez l’équilibre. Votre emploi est de trouver du travail.  Vous devez également vous changer les idées.  Recherchez du travail en journée et en soirée, investissez dans vos loisirs.
  • Faites de votre mieux dans vos démarches, mais vous n’avez pas le contrôle sur tout. Apprenez à lâcher prise!
  • Faites-vous un budget et respectez-le. L’opportunité d’occuper un emploi alimentaire peut vous permettre de prendre le temps de mieux choisir entre deux postes. 

Maintenant Go! Passez à l’action et surtout ne vous arrêtez pas, car vous êtes condamnés au succès…