Réussir ses études de 1er cycle au Québec: des clés essentielles pour les étudiants internationaux – Adapter vos stratégies d’études

S’installer dans un autre pays s’avère une expérience enrichissante à tous points de vue, qui comporte aussi plusieurs défis. En plus de nécessiter des adaptations sur le plan social et culturel, commencer un projet d’études hors de son pays d’origine exige la plupart du temps des ajustements sur le plan académique. Voici des conseils qui favoriseront votre adaptation aux études universitaires et votre réussite scolaire dans un contexte québécois.

La gestion du temps

De bonnes stratégies de planification et de gestion du temps sont des ingrédients incontournables pour réussir votre programme d’étude et conserver un bon équilibre de vie.

Commencez à faire du travail scolaire dès le début de la session. Il est plus efficace de prévoir de courtes périodes d’étude plus fréquemment, avec des objectifs concrets, que d’attendre d’avoir une journée entièrement libre devant soi pour vous mettre à la tâche. Un retard trop important peut nuire à votre motivation et compromettre votre réussite aux périodes d’évaluation. Il est également connu que les étudiant.es qui remettent l’étude à plus tard s’exposent à vivre davantage d’échecs que ceux qui planifient leurs travaux. Une formation interactive sur la tendance à remettre à plus tard est accessible.

Identifiez des moments disponibles pour l’étude hors des périodes de cours.  Bien que votre horaire de cours vous permette d’avoir plusieurs périodes «libres», ce temps doit être utilisé de manière autonome à l’acquisition et la révision des notions vues en classe. À titre indicatif, pour chaque heure de cours, il est recommandé de consacrer environ deux heures d’étude personnelle hebdomadairement. Par exemple, pour un cours auquel vous consacrez 3 heures en classe par semaine, il serait souhaitable d’investir environ 6 heures d’étude personnelle par semaine. Dans ces moments, révisez la matière vue en cours, réalisez les exercices, résumez les points importants des lectures et ciblez les notions incomprises afin de poser des questions.

Consultez le texte sur la gestion du temps afin d’obtenir des conseils additionnels et accéder à des outils de planification. Une formation interactive est aussi disponible sur le sujet.

Les stratégies d’étude

Vous adapter à un système d’enseignement différent de celui dans lequel vous avez réalisé vos études antérieures peut vous demander d’adapter vos méthodes d’apprentissage. Voici un bref survol des principales stratégies d’étude requises pour favoriser votre réussite.

La concentration. La concentration est à la base de séances d’étude productives. Le premier principe à respecter est de planifier les périodes d’étude à des moments optimaux pour vous et à des endroits où vous ne risquez pas d’être interrompu ou dérangé. Le texte suivant vous propose un ensemble de stratégies pour améliorer la capacité de concentration si celle-ci fait défaut. Une formation interactive sur le sujet est aussi accessible, ainsi qu’une baladodiffusion.

L’écoute en classe et la prise de notes. Il est important d’assister aux cours et de s’y préparer afin de pouvoir profiter au maximum de l’information transmise. En effet, la matière vue en cours est généralement à étudier en priorité par rapport au contenu des livres de référence. Quant à la prise de notes, elle est essentielle pour favoriser une bonne écoute; vos notes vous serviront également de synthèse pour orienter votre étude au moment des examens. Le texte suivant vous suggère des stratégies plus détaillées. Il existe également une formation interactive sur le sujet.

Les lectures. Développer une méthode de lecture active afin d’être en mesure de sélectionner les informations les plus importantes est un élément indispensable. En effet, la quantité de choses à lire pour chacun de vos cours peut être considérable et vous risquez de vous perdre dans l’information. De plus, vous n’aurez généralement pas le temps de relire plusieurs fois votre matière; vous devez donc trouver une méthode permettant de surligner, d’annoter, de résumer ou de schématiser vos lectures. Consultez le texte suivant ou la formation interactive sur ce sujet.

Les exercices. Les étudiant.es doivent s’assurer de consacrer suffisamment de temps à la réalisation des exercices, et non miser uniquement sur la compréhension des notions théoriques. Il est primordial de tester votre maîtrise de la matière en vous exerçant à résoudre des problèmes similaires à ceux que vous devrez résoudre lors des examens. Le texte suivant s’adresse spécifiquement aux étudiants en sciences pures et appliquées.

La mémorisation. Les exigences de mémorisation peuvent varier selon les cours, mais de façon générale, les questions posées aux examens nécessiteront une mémorisation assez précise des notions et des concepts enseignés plutôt qu’une compréhension globale. Comme il est impossible de tout retenir, la sélection des notions à mémoriser est incontournable. La récitation et la révision sont essentielles: une simple lecture de base de la matière est insuffisante pour retenir les points importants en prévision de vos examens. Si vous devez améliorer cet aspect, consultez le texte suivant, de même que la formation interactive.

Les cours à distance. Certains de vos cours seront peut-être offerts dans une formule à distance. Bien que vous n’aurez alors pas de période de cours prévue à l’horaire, il est recommandé de consacrer du temps à ces cours chaque semaine. Idéalement, fixez un moment à votre horaire. Il peut s’agir de la première fois que vous réalisez un cours dans ce format. Le texte suivant résume les principaux conseils et outils pour réussir les cours offerts dans cette modalité.

Les évaluations

Les modalités d’évaluation varient beaucoup selon les cours et les programmes d’étude: il peut s’agir d’examens en salle ou à livres ouverts, de laboratoires, de travaux écrits ou pratiques, réalisés seuls ou en équipe. Les évaluations peuvent être réparties lors des périodes d’examens de la mi-session et de la fin de la session ou être distribuées au cours de la session en plusieurs évaluations. Le plan de cours constitue votre feuille de route et précise la façon dont ces évaluations seront réparties et pondérées. Retenez qu’il n’est pas possible de reprendre les examens manqués ou non réussis, à moins de raisons médicales documentées. En cas d’erreur ou de traitement inéquitable, le Règlement des études prévoit toutefois la possibilité de demander une révision de note. Le règlement prévoit également des sanctions sévères en cas de tricherie. De plus, si vous remettez un travail en retard, des points seront habituellement retranchés de votre résultat.

Les examens. Assurez-vous d’obtenir des renseignements clairs sur l’examen à préparer. Sur quels chapitres porte l’examen? Quelle en est la durée? Quel type de questions seront posées (à développement court ou long, à choix multiples, cas pratiques)? L’accès à vos notes de cours est-il permis ou non? Souvent, ces renseignements sont précisés dans le plan de cours ou dans les semaines qui précèdent l’examen.

Faites un plan d’étude afin de vous assurer de couvrir les points essentiels de tous les chapitres. Il est généralement recommandé de commencer la révision d’un examen quelques semaines à l’avance. Dans le doute, n’hésitez pas à questionner vos professeurs ou d’autres étudiant.es. Une bonne préparation est souvent la meilleure façon de gérer le stress inhérent à tout examen. Si les résultats de vos premiers examens ne sont pas satisfaisants, ce qui est possible en raison de l’adaptation à un nouveau système scolaire, n’hésitez pas à utiliser les ressources d’aide à votre disposition. Le texte suivant regroupe de précieux conseils, de même que la formation interactive.

Les travaux écrits. Un travail écrit est un travail de plus grande envergure qui exige plusieurs étapes (ex.: élaboration d’un plan, recherche documentaire et rédaction). Assurez-vous de bien comprendre les objectifs du travail demandé puisque la définition des termes (ex.: dissertation, essai, travail de recherche) peut différer de celle que vous connaissez.  Le règlement pour le plagiat (utiliser le travail d’un autre étudiant ou utiliser des phrases ou des idées sans citer les sources) est sévèrement réprimandé. Consultez le site pour en apprendre davantage.

Très souvent, la réalisation du travail se fera en équipe. Cela peut représenter un défi pour un étudiant d’origine étrangère: il peut être difficile d’aller vers les autres et de vous intégrer à une équipe. Aussi, le mode de fonctionnement du travail en équipe peut être différent de vos expériences antérieures et demander une adaptation de votre part. Enfin, dans certains cours, il peut arriver que vous deviez présenter oralement votre travail devant la classe. Quoi qu’il en soit, plusieurs documents peuvent vous guider sur les travaux écrits et les conflits dans les travaux en équipe, de même que ces deux Webinaires: Rédiger des travaux et Former une bonne équipe.

La langue

Le français est la langue d’apprentissage à l’Université Laval. La rédaction de vos examens et de vos travaux exige donc de maîtriser un français de qualité, sinon une perte de points (généralement jusqu’à concurrence de 20%) sera appliquée. Il est de votre responsabilité d’améliorer cet aspect si vous éprouvez des difficultés: l’École de langues peut être une ressource utile, de même que l’utilisation judicieuse de logiciels de correction (ex: Antidote).

En outre, il peut arriver que les volumes de référence soient uniquement disponibles en anglais dans certains cours. Voilà une occasion à saisir pour améliorer vos habiletés dans cette langue. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez le site de l’École de langues.

DES RESSOURCES D’AIDE SPÉCIALISÉES

La réussite d’un projet d’études universitaires exige des efforts constants. Le défi est d’autant plus grand lorsque ces études sont réalisées loin de chez soi. L’isolement et les difficultés scolaires peuvent entraîner une spirale négative et compromettre la réussite de certains étudiant.es. Des ressources telles que le Centre d’aide aux étudiants (ex.: aide pour les stratégies d’étude, en orientation scolaire, soutien psychologique) ou le Bureau de la vie étudiante (ex: activités d’intégration sociale, programme de jumelage, renouvellement de papiers d’immigration) peuvent vous être salutaires dans les moments les plus difficiles et vous aider à surmonter les obstacles pouvant affecter la réalisation de vos études.


Références:

  • Bilan du projet Comment ça va ? 2018-2019. G. Roberge.  Bureau de la vie étudiante, Université Laval, Mai 2019.
  • CAPRES (2019). Étudiants internationaux en enseignement supérieur.
  • CADEUL. Avis sur la mobilité étudiante internationale. Caucus des associations étudiantes. Hiver 2019.

 

Rédigé par: Véronique Mimeault, psychologue.