La résolution de problèmes: agir concrètement

Surmontez vos difficultés à l’aide des étapes de la résolution de problèmes

Un problème peut être défini comme l’écart ressenti entre une situation perçue et une situation désirée. Un problème peut aussi être vu comme la manifestation d’un besoin non comblé, qui crée un état d’insatisfaction, de déséquilibre, pouvant être rétabli suite à certaines actions. Quoi qu’il en soit, il est tout-à-fait normal de vivre des difficultés.

La résolution de problèmes vise à préciser davantage la situation qui vous préoccupe, en structurant votre réflexion pour affronter la situation, plutôt que de passer beaucoup de temps à ruminer sans agir, ou de céder à un réflexe (bien humain !) de distraction ou d’évitement de l’inconfort que la situation procure.

La méthode de résolution de problèmes permet de décomposer celui-ci en quelques étapes qui vous aideront à structurer vos idées et à prendre du recul face à vos difficultés. Elle peut également contribuer à la diminution de l’anxiété et des humeurs dépressives.

Le cas de Julie :
Julie est inscrite à cinq cours et travaille 25 heures par semaine pour payer ses études. Elle est aussi très impliquée au sein de son association étudiante. Julie se sent stressée et constamment pressée par le temps. Depuis quelques semaines, elle a plus de difficulté à se concentrer, ne dort pas bien et a obtenu de moins bons résultats aux examens de la mi-session. Elle se sent fatiguée et irritable avec son amoureux, ce qu’il lui reproche parfois. Elle voit de moins en moins ses amis.

1) Définissez le problème

Cette première étape vise à clarifier la situation, par écrit, et à identifier de manière plus concrète ce qui vous dérange. Si tout est confus dans votre esprit, cela contribuera inévitablement au sentiment de vous sentir dépassé par la situation. Questionnez-vous sur le but que vous souhaitez atteindre au terme de ce processus. Assurez-vous de séparer les problèmes s’il y en a plusieurs.

Qu’est-ce qui vous dérange?   Dans le cas de Julie, le sentiment de ne pas avoir une vie équilibrée, de manquer de temps pour voir ses amis et son amoureux, la baisse de ses résultats scolaires.
– Dans quel contexte ce problème apparaît-il? (quand, où, comment, avec qui?) Pour Julie, avec son amoureux, dans ses études, avec ses amis.
Que ressentez-vous? Stress, insatisfaction, fatigue, irritabilité, découragement.
– Qu’est-ce qui est important pour vous? La réussite scolaire, mes amis et mon amoureux, avoir du temps pour moi.
– Quelle est la situation que vous voulez faire cesser? De toujours avoir l’impression de manquer de temps.
– Comment sera la situation une fois résolue? Plus de temps pour les loisirs et les études, plus de motivation et d’énergie.

2) Générez des solutions

Cette deuxième étape consiste à faire un inventaire, le plus large possible, des solutions qui vous viennent spontanément à l’esprit. Souvent, la solution se trouve dans une action que vous n’avez peut-être jamais envisagée, d’où l’importance de ne rejeter aucune option à ce stade-ci.

Que pourriez-vous faire? Imaginez toutes les solutions possibles, même les plus farfelues, sans censurer ni porter de jugement précipité sur leur valeur ou leur réalisme. Il peut être utile à cette étape d’aller chercher de l’information additionnelle (ex: consulter une personne de votre entourage, des ressources, des sites Web).

Les solutions énumérées par Julie :
a) abandonner ses études
b) prendre un cours de moins
c) quitter son emploi
d) emprunter de l’argent à ses parents pour diminuer ses heures de travail rémunéré
e) mieux gérer son temps
f) demander une marge de crédit
g) diminuer ses dépenses (partager un appartement ou vendre sa voiture)
h) diminuer ses heures de travail rémunéré
i) déléguer certaines responsabilités dans son implication pour l’association étudiante

3) Choisissez une solution

Après avoir noté toutes vos idées, évaluez les avantages et les inconvénients de chacune des options. Ordonnez vos solutions de la plus applicable à la moins réalisable. Procédez par élimination. Vous pouvez également combiner plusieurs éléments de solution. Ne cherchez pas la solution parfaite (ce qui est très rare!) mais une bonne solution (souvent plus nombreuses).

Le processus de résolution de problèmes peut parfois être compromis à cette étape : plutôt que de courir le risque de vous tromper, vous pourriez être tenté d’opter pour le statu quo. Gardez en tête que choisir, c’est renoncer!

          Le choix de Julie : combiner les options suivantes
b) prendre un cours de moins
e) mieux gérer son temps (réaliser la formation interactive sur la gestion du temps)
h) diminuer ses heures de travail rémunéré
i) déléguer certaines responsabilités dans son implication pour l’association étudiante

4) Appliquez la ou les solution(s) choisie(s)

Ne cédez pas à l’indécision… il n’est pas nécessaire d’être absolument certain avant de poser une action! Certains comportements (ex : remise à plus tard) ou certaines craintes (ex : peur du jugement) peuvent vous faire hésiter à mettre en application la solution choisie. Il est important d’en prendre conscience. Surtout, n’oubliez pas que l’action peut vous procurer un sentiment de soulagement et augmenter votre sentiment d’efficacité et votre confiance en vous. Découpez les actions à entreprendre en petits objectifs faciles à réaliser.

          Mise en application des solutions de Julie :
Julie prendra un cours de moins à la prochaine session, afin de diminuer un peu sa charge de travail académique. Entre temps, elle a décidé de déléguer certaines tâches qui lui pesaient au sein de son association étudiante. Elle a contacté son patron pour lui demander de limiter ses heures de travail rémunéré à 15 heures par semaine. Elle a réalisé la formation interactive sur la gestion du temps et identifié des stratégies qui pourront l’aider.

5) Évaluez les solutions mises en place

Laissez-vous un peu de temps afin d’observer si la situation s’est améliorée et identifiez ce que vous avez retenu de l’exercice. Vous pouvez avoir à revenir à certaines étapes antérieures afin de trouver une solution satisfaisante. Certains éléments vous apparaîtront peut-être sous un jour nouveau.

          L’évaluation des solutions de Julie :
Bien que Julie se sente encore stressée par moments, elle utilise davantage son agenda et gère mieux ses distractions, ce qui lui a permis de retrouver une marge de manœuvre dans son horaire et de récupérer un peu de temps pour elle. Elle constate également une meilleure efficacité dans les moments où elle a prévu étudier. Pour l’instant, elle considère avoir retrouvé un état confortable.

Comme toute habileté, la résolution de problèmes s’améliore avec la pratique régulière. Soyez indulgents envers vous-mêmes et laissez-vous du temps pour vous améliorer! Si la situation persiste, demandez une aide professionnelle.

 

Références :

Harris, R. (2007). Le piège du bonheur: créez la vie que vous voulez. Éditions de l’Homme

Ladouceur, R., L. Bélager et É. Léger. Arrêtez de vous faire du souci pour tout et pour rien, Paris, Éditions Odile Jacob, 2003.