Comité de prévention du suicide à l’Université Laval

L’Université Laval se sent directement concernée par ce que vivent les étudiantes et les étudiants, et par tout ce qui entoure le suicide. Le Centre d’aide aux étudiants a donc décidé, en 1999, de mettre sur pied un Comité de prévention du suicide.

 

Le comité de prévention du suicide à l’Université Laval

À l’Université Laval, la santé mentale des étudiants est au cœur des préoccupations et ce, depuis plusieurs années. Un comité de prévention du suicide à l’Université Laval a vu le jour en 1999. Sous la coordination du Centre d’aide aux étudiants (CAE), ce comité œuvre à la mise en place de diverses actions afin de sensibilise et outiller les membres de la communauté universitaire à la prévention du suicide.

La mission

Le comité de prévention du suicide a pour principale mission de prévenir le suicide chez les étudiantes et les étudiants de l’Université Laval

Le mandat

Le comité s’est donné comme mandat de:

  • Créer un lieu d’échange et de support concernant la problématique du suicide chez les étudiants universitaires;
  • Agir comme organisme-conseil auprès de l’entourage des étudiantes et des étudiants qui songent au suicide (amis, collègues, professeurs, famille);
  • Planifier des activités de prévention, d’intervention et de postvention;
  • Mettre à jour et faire connaître les ressources existantes concernant la problématique du suicide.

La clientèle visée

Le comité agit auprès des étudiantes et des étudiants qui songent au suicide ou qui sont endeuillés d’un proche qui s’est suicidé. Il intervient également auprès des membres de l’entourage d’une étudiante ou d’un étudiant qui songe au suicide, qu’il s’agisse d’un ami, d’un collègue, d’un professeur ou d’un membre de la famille, lorsque ces personnes désirent des conseils ou connaître les ressources pouvant les aider.

La composition du comité

Le comité est formé des personnes suivantes:

  • Deux personnes du Centre d’aide aux étudiants responsables de la coordination des réunions et des activités du comité;
  • Un représentant ou une représentante des étudiants et des étudiantes de premier cycle (CADEUL);
  • Un représentant ou une représentante des étudiants et des étudiantes du 2e ou 3e cycle (AELIÉS);
  • Un ou une étudiante membre d’une association étudiante parascolaire;
  • Deux professeur et/ou directeur de programme et/ou de département;
  • Une personne du Service de sécurité et de prévention;
  • La personne responsable des relations d’aide du Service des résidences;
  • Une personne du Bureau de la vie étudiante;
  • Une sentinelle faisant partie du Réseau de sentinelles à l’Université Laval;
  • La personne responsable du programme Mon Équilibre UL;
  • Une personne de Santé et mieux-être au travail;
  • Une personne du Centre de prévention du suicide de Québec.

Les niveaux d’actions du comité

La promotion de la vie 

On vise ici à agir sur les habiletés et les conditions de vie universitaire favorisant le développement personnel et social des étudiantes et des étudiants. On cherche également à valoriser la demande d’aide et à favoriser l’entraide et le soutien entre les étudiantes et les étudiants. Bref, on a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des gens.

La prévention 

On agit à ce niveau dans le but de prévenir l’apparition de crises suicidaires. Les activités de prévention visent à sensibiliser la population aux signes de détresse psychologique, souvent précurseurs d’une crise suicidaire, et à faire connaître au plus grand nombre de personnes possibles les ressources disponibles sur le campus. Ainsi, on désire amener les gens à devenir des sentinelles qui reconnaîtront les personnes souffrantes et leur offriront de l’aide. On s’occupe donc ici de l’avant-crise.

L’intervention

En plus d’amener les gens à reconnaître les personnes en détresse, on tente ici de former les gens à intervenir encore plus directement auprès de celles-ci. L’intervention désigne donc les initiatives axées sur la formation des intervenants, la prise en charge immédiate des crises suicidaires et sur un suivi à plus long terme auprès des sujets à risque, à savoir des soins, un traitement et du soutien. On s’occupe ici du pendant la crise.

La postvention

On vise à ce niveau à intervenir auprès de l’entourage à la suite d’un décès par suicide. Dans ce cadre, les interventions réalisées ont pour objectif de réduire, à court et à long terme, les effets négatifs qui découlent du suicide et de prévenir la contagion, c’est-à-dire, le processus qui entraîne la reproduction du geste suicidaire. On s’occupe de l’après-crise. Le Comité a d’ailleurs mis sur pied de manière officielle une procédure à suivre en cas de suicide sur le campus.

La prévention du suicide est l’affaire de tous. On peut parfois se sentir impuissant lorsqu’on se retrouve devant autant de souffrance, mais il est important de se rappeler que lorsqu’une personne parle de suicide, elle lance un appel à l’aide, elle sonne l’alarme et a besoin que quelqu’un entende sa souffrance.

C’est tous ensemble que nous pouvons faire la différence!

 

 

Semaine de prévention du suicide à l’Université Laval

À venir

 

Devenir sentinelle à l’Université Laval

Vous souhaitez devenir sentinelle?

Certains membres de la communauté universitaire sont susceptibles d’être en contact avec des personnes suicidaires par leur travail, leurs activités, la place qu’ils occupent dans leur unité ou en raison de leurs qualités d’aidants naturels. Dans la majorité des cas, la personne suicidaire exprime, par des messages souvent subtils, ses intentions de mourir à des personnes significatives. Vous pouvez être de celles-là. En sachant reconnaître de tels messages, vous pouvez aider une personne en détresse à recevoir toute l’aide dont elle a besoin et ainsi devenir une sentinelle efficace en prévention du suicide.

Vous pouvez, sur une base volontaire, devenir membre du réseau de sentinelles de l’Université Laval. Vous recevrez alors de la formation et du soutien. Le fait d’être mieux informés, outillés et soutenus contribue à diminuer les fausses croyances et le sentiment d’impuissance devant les personnes suicidaires. Il est à noter qu’il est possible pour la sentinelle de se retirer temporairement ou définitivement du réseau.

Quel est le rôle d’une sentinelle?

  • Déceler les personnes en détresse
  • Évaluer l’état et les besoins de la personne
  • Vérifier la présence d’idées suicidaires
  • Favoriser la demande d’aide et référer les personnes vers les ressources d’aide professionnelle

Une sentinelle ne joue jamais le rôle du professionnel de la santé (psychologue, médecin, travailleur social). Elle ne prend jamais seule la responsabilité de l’intervention et se doit de faire valider ses démarches. De plus, elle s’engage à participer aux suivis de formation qui lui seront offerts chaque année. Il lui est également recommandé d’aller chercher le soutien qui lui permettra d’évacuer le stress probablement vécu. La prévention du suicide est un travail d’équipe.

Formation et encadrement

Les sentinelles reçoivent une formation de base d’une journée axée sur leur rôle. Le contenu porte principalement sur:

  • La problématique du suicide
  • Le repérage de la personne suicidaire
  • Le processus de décision et de référence associé à son rôle

Deux activités de suivi de formation sont offertes chaque année. Ces rencontres favorisent le sentiment d’appartenance au réseau de sentinelles de l’Université Laval, permettent de discuter des interventions qui ont été effectuées et améliorent le degré de confiance face aux interventions futures.

Pour vous inscrire à la formation « agir en sentinelle pour la prévention du suicide » veuillez écrire à reseau.sentinelles@aide.ulaval.ca

 

Marie-Claude Bédard et Marie-Claude Breton

Coordonnatrices du Comité de prévention du suicide à l’Université Laval

Centre d’aide aux étudiants

reseau.sentinelles@aide.ulaval.ca