Que faire en cas d’exclusion?

 Un échec est un succès si on en retient quelque chose
Malcom Forbes

Chaque étudiant réagit différemment à l’exclusion d’un programme d’études et il va s’en suivre une série de réactions que vous devrez contrôler (déni, colère, nervosité, anxiété, etc.). Il est important de prendre du recul face aux différentes réactions pouvant suivre l’annonce d’une telle nouvelle. Certains vont quitter les études alors que d’autres vont faire des choix précipités. Prenez votre temps pour mieux comprendre la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Comprenez l’exclusion

Il est fortement recommandé de comprendre les conséquences d’une exclusion sur votre cheminement et d’évaluer les stratégies pour y remédier. Prenez connaissance du Règlement des études et communiquez avec la direction de votre programme pour plus de précision.

Absorbez le choc: comment vous sentez-vous ?

Différentes réactions possibles :

  • Surprise et détachement (attention au déni)
  • Stress et anxiété (soyez alerte aux symptômes, ils pourraient vous jouer des tours)
  • Colère envers soi-même et envers le système scolaire
  • Empressement à faire un choix
  • Tristesse de perdre votre réseau d’amis, votre titre professionnel anticipé, etc.)
  • Réaction de fuite: vous décidez de quitter définitivement vos études 

Posez-vous des questions sur votre exclusion

  • Étiez-vous motivé par votre programme d’études? Aviez-vous l’impression d’avoir fait le bon choix? Aviez-vous l’impression de bien comprendre le domaine d’études et les perspectives d’emploi.
  • Étiez-vous capable de réaliser ces études universitaires? Aviez-vous un diagnostic qui pouvait avoir un impact sur votre rendement scolaire (TDAH, trouble anxieux, etc.) ?
  • Votre santé physique et psychologique vous permettaient-elle d’être compétitif dans vos études? Des événements comme la perte d’un être cher ou le verdict d’une maladie grave (impact des traitements sur le niveau d’énergie, rendez-vous fréquents dans le réseau de la santé) peuvent avoir un impact sur votre concentration et votre assiduité dans vos études.

Évaluez vos options

  • Évitez de faire un choix émotif. Analysez votre situation en réalisant une démarche d’orientation avec un professionnel de l’orientation dans votre établissement d’enseignement ou en discutant avec une personne en qui vous avez confiance.
  • Si les difficultés identifiées proviennent de mauvaises stratégies d’études (procrastination, lacunes avec l’écriture du français, etc.) ou des difficultés psychologiques, consultez les textes offerts sur notre site web. Vous pourriez également rencontrer un de nos professionnels afin de recevoir des conseils.

 Donnez-vous du temps pour rebondir…

 

Document complet sur l’exclusion