Choisir sous pression de l’entourage

« Les influences qu’on n’arrive pas à discerner sont les plus puissantes »

Gustav Meyrink.

INTERROGEZ LA CLARTÉ DE VOTRE CHOIX

L’indécision ou la précarité du choix nous rend plus influençables. Avoir de l’assurance peut décourager les opposants, voire les faire adhérer à votre projet.

IDENTIFIEZ VOS PEURS

PEUR DE NE PAS ÊTRE À LA HAUTEUR
Se sentir déchiré, impression de trahir, de décevoir. Vous aurez peut-être la tentation d’éviter les conflits.

PEUR DE SE TROMPER
Craindre de faire une erreur, de regretter votre choix, difficulté à renoncer aux autres options. C’est souvent le cas si vous êtes perfectionniste ou manquez de confiance.

PEUR DE DÉPASSER UN INTERDIT PSYCHOLOGIQUE
Réfère à la crainte de transgresser une règle propre à votre groupe d’appartenance (famille, amis), qu’elle soit explicite ou implicite.

PEUR DE REPRODUIRE LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES PAR VOS PARENTS
Par exemple, si vos parents avaient une profession qui prenait beaucoup de leur temps, si vous avez souffert de leur absence, etc. Réfléchissez à la possibilité de faire ce même choix, mais de le vivre différemment.

ÉVALUEZ L’IMPORTANCE DES PERSONNES ET DE LEUR RÉACTION

Évaluez l’importance, le mérite et la force de la pression utilisés pour marquer leur désaccord. Même chose du degré de proximité et d’intimité.

PRÉCISEZ LES MOTIFS DE VOTRE CHOIX

Réfléchissez à vos préférences, vos valeurs, votre personnalité, vos aptitudes. Comprenez pourquoi vous désirez aider, avoir du prestige, défendre une cause ou transmettre des connaissances.

VÉRIFIEZ VOS PERCEPTIONS QUANT AUX ATTENTES DE VOTRE ENTOURAGE

Assurez-vous d’avoir bien interprété le sens de leur message. Si le désaccord persiste, clarifiez la situation et ce qui les anime.

COMPRENEZ LES MOTIVATIONS DE L’ENTOURAGE

Interrogez-vous sur leurs valeurs, leurs rêves non réalisés et leur situation socio-économique. Vos parents peuvent être habités par des rêves qu’ils n’ont pu réaliser. Le manque de moyens financiers rend plus difficile d’entériner un choix.

Vous départagerez ainsi ce qui vous appartient de ce qui ne vous appartient pas. Cela vous rendra plus ouvert, moins émotif et plus apte à en discuter calmement. Maintenir la communication avec vos proches facilitera l’annonce de votre décision.

PASSEZ À L’ACTION

Rester fidèle à soi-même, c’est prendre le risque de déplaire et de décevoir, mais aussi d’être reconnu dans vos besoins, respecté et aimé pour ce que vous êtes. Annoncez-le d’abord à la personne que vous sentez la plus réceptive.

CONCLUSION

L’entourage joue un rôle dans le choix d’orientation. Le défi est de prendre en compte ces influences et d’en faire une source de développement.